TDAH (Trouble Déficitaire de l'Attention avec Hyperactivité)

Le TDAH peut se manifester par des difficultés à se concentrer, à mener à bien des tâches ou à rester organisé, et fréquemment aussi, par des actions impulsives. Ces symptômes peuvent être plus perceptibles dans certaines situations et certains environnements que dans d'autres. Une aide est disponible pour améliorer la vie quotidienne des personnes atteintes de TDAH.

TDAH : caractéristiques et le traitement

Qu'est-ce que le TDAH ?

Le TDAH est un trouble neurodéveloppemental. Cela signifie que le cerveau et le système nerveux des personnes présentant un TDAH fonctionnent un peu différemment, mais cela n'a rien à voir avec l'intelligence. Le TDAH affecte la capacité à contrôler son comportement et à se concentrer, et peut également affecter la mesure dans laquelle la personne est active et intense.

Les difficultés associées à ce trouble ont parfois conduit à le qualifier de handicap, mais le TDAH peut également être source d'atouts. Il serait dès lors peut-être plus approprié de parler de "variante fonctionnelle".

TDAH est l'abréviation de "attention deficit hyperactivity disorder", soit "Trouble Déficitaire de l'Attention avec Hyperactivité". Il existe trois formes différentes de TDAH, en fonction des symptômes les plus importants :

1.      Forme combinée : cette forme de TDAH associe problèmes de concentration, difficultés à contrôler ses impulsions et hyperactivité. C'est la forme la plus courante du TDAH.

2.      Forme avec inattention prédominante : les personnes atteintes de ce type de TDAH ont principalement des difficultés à maintenir leur attention, mais elles peuvent également être hyperactives et avoir à des difficultés à contrôler leurs impulsions. Cette forme de TDAH est souvent appelée TDA.

3.      Forme hyperactive-impulsive prédominante : les personnes atteintes de ce type de TDAH sont principalement hyperactives et ont des difficultés à contrôler leurs impulsions, mais elles peuvent aussi avoir des problèmes d'attention. Cette forme est la moins fréquente et survient surtout chez les enfants en bas âge.

Quelles sont les caractéristiques du TDAH ?

Le TDAH se manifeste par une série de caractéristiques qui peuvent varier considérablement d'un individu à l'autre. Parmi les caractéristiques les plus courantes, on peut citer la difficulté à se concentrer, l'agitation qui fait qu'il est difficile de rester assis pendant de longues périodes et la difficulté à accomplir des tâches.

Découvrez les caractéristiques typiques du TDAH dans notre blog.

Quelles sont les causes du TDAH ?

Le TDAH est dû à un fonctionnement différent de certaines parties du cerveau. Nous ne savons pas encore exactement de quelle manière, mais nous savons que les parties du cerveau qui contrôlent l'attention, les impulsions et les réactions ainsi que la capacité à retenir plusieurs choses à la fois sont affectées par le TDAH. Nous savons également que les neurotransmetteurs, qui sont importants pour la communication entre les différentes cellules nerveuses du cerveau, sont impliqués dans une certaine mesure. La dopamine, la noradrénaline et la sérotonine sont des exemples de neurotransmetteurs importants.  

Dans la plupart des cas, les facteurs héréditaires jouent probablement un rôle dans le développement du TDAH, mais d'autres facteurs peuvent également entrer en ligne de compte. Le TDAH est trois à quatre fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles.

Comment puis-je aider mon enfant ?

Il est utile d'essayer d'en savoir plus sur le TDAH. Les connaissances peuvent faciliter les choses :

  • accepter la situation
  • reconnaître les opportunités qui existent parallèlement aux difficultés
  • apprendre à trouver d'autres moyens de faire face à ses difficultés.

Il peut également être utile de parler à quelqu'un. Il peut s'agir d'un membre de la famille, d'un soignant ou d'une association de patients ou de soignants qui peut offrir conseils et soutien.

Traitement du TDAH

Si vous souffrez de TDAH, il est possible que vous ayez besoin d'aide pour gérer votre vie quotidienne. Le traitement du TDAH combine donc médicaments et soutien psychologique. 

Il incombe à votre école ou à votre employeur d'adapter votre situation scolaire ou professionnelle à vos besoins. Vous pouvez par exemple bénéficier de l'aide suivante :

  • obtenir un plan d'étude individuel
  • bénéficier de temps supplémentaire pour réaliser certaines tâches
  • travailler en plus petits groupes
  • bénéficier en milieu scolaire du soutien d'un enseignant/assistant
  • structurer et planifier des études ou des tâches de travail
  • avoir des outils d'organisation (agendas hebdomadaires et apps pour smartphones).

Si nécessaire, des médicaments peuvent également être prescrits pour traiter le TDAH. Un traitement médicamenteux aide de nombreuses personnes, enfants comme adultes. Différents médicaments sont utilisés pour traiter le TDAH : les stimulants, qui visent à stimuler le système nerveux central, et les non-stimulants.

  • Vous voudrez peut-être savoir ce qui suit au sujet du traitement médicamenteux du TDAH
    • Bien que les stimulants soient classés parmi les stupéfiants, les doses utilisées pour le TDAH n'entraînent pas d'intoxication ni de dépendance.
    • Pour les enfants, le traitement médicamenteux doit toujours être combiné à un soutien scolaire supplémentaire, à l'information des parents et, au début, à des contrôles fréquents chez le médecin généraliste.
    • Il arrive souvent que les parents estiment que leur enfant peut se passer de médicaments, par exemple pendant les vacances scolaires et les week-ends. Interrompre le traitement présente des avantages et des inconvénients. Il est utile d'en discuter avec le médecin de votre enfant.

Quand consulter un médecin ?

Consultez un médecin si vous ou votre enfant rencontrez des difficultés dans la vie quotidienne qui, selon vous, peuvent être liées au TDAH.

En quoi Doktr peut-il m'aider ?

Si vous pensez que vous ou votre enfant souffrez de TDAH, vous devez contacter un psychiatre ou un psychologue. Un diagnostic de TDAH nécessite un examen psychiatrique et un examen physique.

Chez Doktr, nous pouvons vous aider en vous donnant des conseils et des informations sur le TDAH et, si nécessaire, en vous orientant vers un spécialiste pour un traitement plus approfondi.

Obtenez de l’aide dans l’application Doktr

Questions fréquentes

Obtenez ici une réponse à quelques questions courtes fréquemment posées sur le TDAH.

  • Comment savoir si l'on est TDAH ?

    Un TDAH peut être suspecté par un professionnel de la santé (médecin généraliste, pédiatre, etc.), un parent, un enseignant ou le patient lui-même s'il s'agit d'un adulte. Le diagnostic officiel est toujours posé par un (pédo)psychiatre spécialisé dans le diagnostic du TDAH. Le diagnostic sera toujours établi sur la base d'une évaluation pluridisciplinaire avec le psychiatre, qui, dans la plupart des cas, implique également un psychologue.

    Le processus de diagnostic peut être le suivant :

    1. Évaluation initiale : le processus commence souvent par une première appréciation par le psychiatre. Les symptômes, les antécédents médicaux et toute préoccupation de la personne ou des membres de sa famille peuvent être abordés dans ce cadre.

    2. Évaluation des symptômes : les symptômes du TDAH se répartissent généralement en deux catégories principales : l'inattention et l'hyperactivité-impulsivité. On évalue des symptômes spécifiques, notamment les difficultés d'attention, l'agitation excessive, l'impulsivité, les oublis, les difficultés liées à l'organisation des tâches et les distractions fréquentes.

    3. Critères de diagnostic : le diagnostic est fondé sur les critères diagnostiques établis dans les manuels de diagnostic standard, tels que le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) ou la Classification internationale des maladies (CIM-10).

    4. Collecte d'informations : des informations sont collectées auprès de différentes sources, notamment la personne évaluée, les parents ou les soignants (pour les enfants), les enseignants (pour les enfants) et d'autres sources pertinentes. Cela permet d'acquérir une compréhension globale du comportement de la personne.

    5. Exclusion d'autres affections : il est important d'exclure d'autres explications possibles des symptômes. Des pathologies telles que les troubles anxieux, la dépression, les difficultés d'apprentissage et certaines affections (problèmes de thyroïde, troubles métaboliques, etc.) peuvent parfois présenter des symptômes similaires à ceux du TDAH.

    7. Évaluation du comportement : des instruments normalisés d'évaluation du comportement peuvent être utilisés pour recueillir des informations supplémentaires sur le comportement et le fonctionnement de la personne. Ces évaluations peuvent être réalisées par la personne elle-même, les parents, les enseignants ou d'autres observateurs.

    8. Observation : l'observation directe du comportement de la personne dans différents environnements, comme la maison ou l'école, peut être utile pour évaluer les symptômes et leur impact sur le fonctionnement quotidien.

    9. Durée et gravité : les symptômes doivent être présents pendant une certaine période (au moins 6 mois) et interférer de manière significative avec le fonctionnement de la personne dans de nombreux domaines de la vie, comme l'école, le travail ou les relations sociales. En principe, si aucune gêne n'est occasionnée dans la vie quotidienne, on ne parle pas de psychopathologie.

  • Quels sont les symptômes du TDAH chez l'adulte ?

    Le DSM-IV part du principe que le TDAH doit avoir commencé dans l'enfance. Si tel n'est pas le cas, il s'agit d'un autre trouble. Il convient à cet égard de faire la distinction entre la situation où un patient ne se souvient pas bien des symptômes de son enfance et l'absence de symptômes de TDAH. Il est donc possible que des personnes n'aient pas été diagnostiquées dans leur enfance, mais souffrent d'un TDAH sous-jacent.

    Les symptômes du TDAH chez l'adulte peuvent se manifester différemment de ceux de l'enfant et varier considérablement d'une personne à l'autre.

    Les symptômes les plus courants sont les suivants :

    1. Inattention

       - Difficulté à rester concentré sur des tâches ou des activités, surtout si elles sont monotones ou répétitives.

       - Difficulté à organiser les tâches et les activités.

       - Difficulté à maintenir son attention lors de conversations ou de réunions.

       - Fréquemment, perte ou rangement incorrect d'objets (clés, portefeuille ou téléphone).

       - Oublis, y compris l'oubli de rendez-vous ou d'obligations.

       - Difficulté à poursuivre des tâches ou à mener à bien des projets.

     

    2. Hyperactivité

       - Agitation ou besoin constant de bouger.

       - Difficulté à rester assis, en particulier dans les situations qui le nécessitent, comme au travail ou pendant les réunions.

       - Agitation ou tapotement (mains ou pieds).

       - Difficulté à pratiquer des activités de loisirs calmes.

     

    3. Impulsivité

       - Prise de décisions impulsives, comme dépenser de l'argent de manière impulsive ou adopter un comportement risqué sans réfléchir aux conséquences.

       - Difficulté à attendre son tour dans les conversations.

       - Interruption ou perturbation des conversations ou des activités d'autres personnes.

     

    4. Dysrégulation émotionnelle

       - Sautes d'humeur et difficultés à réguler les émotions.

       - Difficulté à gérer la frustration, la colère ou l'impatience.

       - Sensibilité à la critique ou à l'échec perçu.

       - Difficulté à faire face au stress.

     

    5. Procrastination et problèmes de gestion du temps

       - Difficulté à établir des priorités et à gérer efficacement son temps.

       - Retard chronique ou difficulté à respecter les délais.

       - Sentiment d'être submergé par les tâches et les responsabilités.

     

    6. Problèmes relationnels

       - Difficulté à maintenir des relations en raison d'oublis, d'une impulsivité ou d'une dysrégulation émotionnelle.

       - Difficulté à communiquer, par exemple à écouter attentivement ou à s'exprimer clairement.

     

    7. Problèmes liés au travail et à la formation

    -        Difficulté à rester concentré et productif au travail ou dans le cadre des études.

    -        Difficultés à suivre les instructions ou à rester organisé au travail ou en classe.

    -        Performances insuffisantes par rapport au potentiel d'une personne.

     

    Toutes les personnes atteintes de TDAH ne présentent pas tous ces symptômes. L'intensité des différents symptômes peut également varier considérablement d'une personne à l'autre.

  • Y a-t-il des différences entre les hommes et les femmes concernant le TDAH ?

    Dans de nombreux cas, les symptômes se manifestent différemment chez les hommes et chez les femmes. Il est donc important d'y prêter attention en cas de suspicion de TDAH.

    1. Présentation des symptômes

    -        Les hommes atteints de TDAH présentent souvent un comportement plus ouvertement hyperactif et impulsif, comme une bougeotte excessive, une agitation, etc.

    -        Les femmes atteintes de TDAH présentent plus souvent des symptômes d'inattention, tels que des difficultés à rester concentrées, des oublis et des difficultés à organiser les tâches.

    2. Socialisation et mécanismes d'adaptation

    -        Les femmes peuvent développer des mécanismes d'adaptation pour masquer leurs symptômes de TDAH, tels que la recherche du perfectionnisme, le dépassement de soi ou l'évitement des situations où leurs difficultés deviennent plus apparentes.

    -        Les hommes peuvent être plus enclins à rechercher des activités risquées ou à adopter un comportement impulsif pour faire face aux défis liés au TDAH.

    3. Régulation émotionnelle

    -         Les femmes souffrant de TDAH peuvent présenter une plus grande dysrégulation émotionnelle, notamment des sautes d'humeur, une sensibilité à la critique et des difficultés à faire face au stress.

    -        Les hommes souffrant de TDAH peuvent également avoir des difficultés à réguler leurs émotions, mais leurs symptômes peuvent s'exprimer de manière plus externe, comme des accès de colère ou de l'irritabilité.

    4. Réaction au traitement

    Les femmes et les hommes atteints de TDAH peuvent réagir différemment au traitement. Certaines études suggèrent que les femmes réagissent mieux aux médicaments non stimulants ou à la psychothérapie, tandis que les hommes réagissent mieux aux médicaments stimulants (méthylphénidate, etc.).

     

    Diagnostics chez les hommes et les femmes :

    -        Les femmes atteintes de TDAH sont souvent sous-diagnostiquées ou mal diagnostiquées parce que leurs symptômes ne correspondent pas à l'image stéréotypée du TDAH. Elles sont plus susceptibles d'être diagnostiquées comme souffrant d'anxiété ou de dépression.

    -        Les hommes atteints de TDAH sont plus susceptibles d'être diagnostiqués pendant l'enfance, car leurs symptômes sont alors plus visibles et perturbateurs dans le cadre scolaire ou social.

  • Quels sont les symptômes du TDAH chez l'enfant ?

    Comme mentionné ci-dessus, les symptômes varient d'un enfant à l'autre, mais peuvent généralement être identifiés dans deux domaines : l'inattention et l'hyperréactivité.

     

    Les symptômes typiques chez les enfants sont les suivants :

    1. Symptômes d'attention

    -        Difficulté à rester concentrés sur des tâches ou des activités ludiques, telles que les devoirs, la lecture ou les jeux.

    -        Erreurs fréquentes dans les travaux scolaires ou d'autres activités en raison d'un manque d'attention aux détails.

    -        Difficulté à organiser les tâches et les activités, par exemple à ranger les choses ou à suivre des instructions.

    -        Évitement ou aversion pour les tâches qui nécessitent un effort mental prolongé, comme les devoirs ou les projets scolaires.

    -        Perte fréquente d'objets nécessaires à l'accomplissement de tâches ou d'activités, tels que des fournitures scolaires ou des jouets.

    -        Facilité à être distraits par des stimuli externes ou des pensées sans rapport avec le sujet.

    2. Symptômes d'hyperactivité

    -        Agitation excessive, en particulier dans les situations où l'enfant est supposé rester assis, comme en classe ou pendant les repas.

    -        Difficulté à rester assis dans les situations qui le demandent, par exemple en classe ou à table.

    -        Fait de courir ou de grimper de façon excessive dans des situations inappropriées.

    -        Difficulté à pratiquer des activités de loisirs calmes.

    -        Fait de parler excessivement ou d'interrompre souvent les autres.

    3. Symptômes d'impulsivité

    -        Impatience, comme la difficulté à attendre son tour dans les jeux ou les conversations.

    -        Réponse trop rapide aux questions posées, sans attendre la fin de celles-ci.

    -        Interruption des conversations ou des activités des autres.

    -        Difficulté à attendre les récompenses.

    4. Problèmes liés aux fonctions exécutives

    -        Mauvaise gestion du temps et difficulté à accomplir les tâches dans les délais.

    -        Oublis, comme celui d'apporter le matériel nécessaire à l'école ou aux activités.

    -        Difficulté à suivre des instructions ou à terminer un travail scolaire.

    -        Des compétences organisationnelles insuffisantes, d'où des chambres, sacs à dos ou bureaux en désordre.

    5. Problèmes de régulation émotionnelle

    -        Sautes d'humeur, irritabilité ou crises émotionnelles.

    -        Difficulté à gérer la frustration ou la déception.

    -        Faible estime de soi ou sentiment d'échec dû à des problèmes scolaires ou sociaux.

     

    Comme chez les adultes, ces symptômes peuvent varier en gravité et en dysfonctionnement. Souvent, tous les symptômes ne sont pas non plus présents simultanément. Tous les enfants qui présentent certains de ces symptômes ne sont pas atteints de TDAH. Le dysfonctionnement social et scolaire causé par ces symptômes est un facteur clé qui doit être présent avant qu'un diagnostic de TDAH ne soit posé.

Une femme utilise l'app Doktr sur son smartphoneCapture d'écran de l'application Doktr

Consultez un médecin généraliste ou un psychologue via votre smartphone

  • Sans rendez-vous
  • Où que vous soyez
  • Ordonnances et certificats médicaux en ligne
Disponible sur Google PlayTéléchager dans l'App Store
QR-code Doktr-app
Scannez et téléchargez Doktr